Découvrez tous nos domaines d'expertise pour booster la croissance de votre entreprise !
Téléchargez notre kit de démarrage inbound marketing. 8 modèles de documents gratuits et prêts à l'emploi !
Image mise en avant pour l'article

4 étapes de l’analyse sémantique

18 octobre 2023
L’analyse sémantique est une étape incontournable de l’élaboration de votre stratégie marketing. Après tout, comment planifier les actions SEO à mettre en œuvre si vous ne savez pas où vous en êtes, ni où vous allez ?


Concrètement, l’analyse sémantique se compose de 4 étapes : la recherche de mots-clés, l’analyse de l’intention de recherche, l’étude du positionnement du site de votre entreprise et de ceux de la concurrence, ainsi que la priorisation des mots-clés à travailler. Mais attention à ne pas confondre l’analyse sémantique avec l’audit SEO ! En effet, ce dernier se veut non seulement bien plus détaillé, mais il analyse en plus un nombre de mots-clés beaucoup plus important (technique, contenu, notoriété). Et puis, comme vous pouvez vous en douter, l’audit SEO n’est pas systématique dans une stratégie marketing.

En bref, l’analyse sémantique se limite à vous permettre d’identifier les mots-clés pertinents à travailler sur votre site Web, et ce, pour améliorer votre référencement naturel. Cependant, avant de nous intéresser à la marche à suivre, quelques petites précisions sont de mises.

Sur cette illustration, la représentation de l'analyse sémantique.

Analyse sémantique : préambule

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous savez déjà probablement ce qu’est une analyse sémantique, ou tout du moins, vous pensez le savoir. Cependant, beaucoup pensent qu’il s’agit uniquement de chercher les mots-clés principaux à travailler. Or, l’analyse sémantique vise à identifier le champ sémantique, c’est-à-dire les mots, idées, questions et expressions dérivés des mots-clés principaux visés.

L’objectif d’une analyse sémantique SEO est donc de mieux cerner l’intention de recherche des utilisateurs, afin de traiter un sujet dans sa globalité. Autrement dit, il s’agit d’anticiper les recherches faites par les internautes ou les questions qu’ils pourraient se poser. Or, pour y parvenir, il faut également analyser le contexte de la recherche et les relations entre les mots.

Les moteurs de recherches, et plus particulièrement Google, utilisent aussi l’analyse sémantique (via un algorithme dopé à l’intelligence artificielle) pour comprendre le contenu d’une page Web et l’indexer en conséquence. Comme son but est de proposer la meilleure réponse à la requête des utilisateurs, Google scanne les contenus pour en comprendre le sens.

Si, autrefois, il suffisait de placer le mot-clé principal un certain nombre de fois, aujourd’hui, une page doit contenir des termes sémantiquement proches et qui constituent une unité de sens. C'est tout particulièrement le cas pour le SEO sur Google. À noter que cette unité de sens se base sur l’association de termes de recherche dans un contexte donné, et non plus sur une compréhension du sens de chaque mot-clé pris séparément.

Pour simplifier les choses, vous devez traiter une thématique et plus uniquement un mot-clé. Google détermine ensuite à quelles questions votre contenu répond pour le lier aux requêtes des internautes.

Cela explique pourquoi il n'est pas rare d'observer en bonne position des résultats qui ne contiennent pas systématiquement les termes exacts de l’intention de recherche, mais qui, pour autant, propose un contenu répondant aux attentes de l’internaute. Vous l'aurez compris, il est primordial d’aborder la création de contenus avec une approche thématique.

Cela vous permet en plus de proposer des contenus à forte valeur ajoutée, à la fois détaillés et précis. Un avantage non négligeable sur vos concurrents !

 

Étape 1 : identifier les mots-clés pertinents

Vous le savez, la recherche de mots-clés est la base d’une stratégie SEO. Pour cela, vous devez déterminer les mots-clés qui représentent parfaitement votre entreprise et vos offres, ainsi que ceux qui intéressent votre audience.

La recherche de mots-clés passe par deux étapes  : l’identification du mot-clé principal (ou expression clé) et la recherche des mots-clés secondaires pertinents (champ sémantique).

Il existe 6 types de mots-clés en matière de référencement naturel, à savoir :

  • La tête de longue traîne, une recherche courte (maximum 3 mots) ;
  • La longue traîne, une recherche longue (une phrase) qui permet d’être plus précis ;
  • Le mot-clé sémantique connexe au mot-clé principal ;
  • Le mot-clé événementiel dont la visibilité est de courte durée (souvent lié à l’actualité) ;
  • Le mot-clé avec une visibilité sur le long terme ;
  • Le mot-clé local pour le référencement géolocalisé.

Cette illustration représente le choix des mots clésSource : SEOQuantum

Pour trouver des mots-clés principaux pertinents, vous devez donc identifier les métiers et/ou offres clés de votre secteur d’activité. Si votre expertise porte sur le SEO (référencement naturel), avez-vous un réel intérêt à travailler une sémantique SEA (référencement payant) si vous ne vendez pas de prestations SEA ?

Vous proposez un ensemble de services ou de produits ? Interrogez-vous sur les offres phares que vous souhaitez mettre en avant. Pensez également à ajouter une localité si votre activité se concentre dans une zone définie.

Une fois que vous aurez identifié vos mots-clés principaux, ceux-ci vous serviront de base pour identifier vos mots-clés secondaires et vos requêtes en longue traîne. Pour vous aider et augmenter la pertinence de votre recherche, intéressez-vous également à votre cible.

 

Étape 2 : identifier les besoins de sa cible

Si identifier le champ sémantique autour de votre activité est essentiel, cela ne signifie pas que votre cible, vos prospects ou vos clients se focalisent sur les mêmes mots-clés que vous. C’est pourquoi, même si cela paraît évident, vous devez vous mettre à la place de votre cible pour comprendre ce qu’elle recherche, identifier ses besoins et y répondre. Une analyse sémantique permet d’identifier notamment :

  • L’intention de recherche que les internautes utilisent pour trouver le site Web de votre entreprise ;
  • Les questions qui reviennent souvent ;
  • Les informations liées à votre activité dont peuvent aussi avoir besoin les internautes.

Vous pouvez étudier l’intention de recherche liée aux différents mots-clés que vous avez identifiés grâce à la nature des recherches, en sachant qu’il en existe 4 types :

  • La recherche navigationnelle, une requête utilisée pour trouver une entreprise ou un site en particulier ;
  • La recherche informationnelle, une requête généralement écrite sous forme de question, qui correspond à des recherches d’informations (qu’est-ce que, définition de, etc.) ;
  • La recherche transactionnelle, une requête qui indique que les utilisateurs souhaitent acheter (nom d’un produit ou d’un service, utilisation du terme « acheter », etc.) ;
  • La recherche commerciale, une requête qui indique une recherche de précision pour passer à l’achat (comparatif, meilleur prix, etc.).

Pour faire simple, ces informations vous permettent d’identifier les mots-clés les plus pertinents en fonction de vos objectifs, et non l’inverse.

En effet, il est fréquent de travailler les mots-clés qui ont un volume de recherche élevé. Cependant, si votre objectif est de vendre plus, est-il vraiment intéressant de travailler des mots-clés de type informationnel ? S’il peut s’agir d’une bonne stratégie pour augmenter votre taux de conversion, en apportant de l’information et en guidant vos prospects jusqu’à l’achat, ou pour augmenter le trafic sur votre site Web et accroître vos chances de vente, il en va différemment si votre volonté première est de vendre plus à court terme.


Étape 3 : analyser le positionnement du site de l’entreprise

Malgré tout, analyser le positionnement de votre site est une étape indispensable de l’analyse sémantique. Cette pratique a pour intérêt premier d’évaluer votre place par rapport à vos concurrents organiques et directs.

Bon à savoir : Vos concurrents organiques sont ceux qui ne proposent pas les mêmes services ou offres que vous, mais qui travaillent les mêmes mots-clés ou la même thématique.

Il est alors intéressant de regarder de plus près les stratégies SEO de vos concurrents, les mots-clés ciblés et les pages positionnées.

Effectivement, l’analyse du positionnement de votre site permet d’étudier le positionnement des pages des sites Web (celui de votre entreprise et ceux de vos concurrents), le trafic qu’elles génèrent et les mots-clés sur lesquels les contenus se positionnent. Ce n’est qu’après cette étape que vous pourrez lister les pages qui méritent d’être retravaillées.

Bien souvent, l’analyse sémantique sert à élaborer une stratégie SEO de création de nouveaux contenus. Or, il ne faut pas oublier d’optimiser le contenu des pages existantes et déjà indexées. Pour cela, il vaut mieux choisir les pages assez bien positionnées (jusqu’à la 20e position en moyenne) plutôt que celles perdues au fin fond de la SERP (la page des résultats d’un moteur de recherche). Les gains seront plus rapides pour un effort SEO moindre.


Étape 4 : prioriser les mots-clés à travailler

À cette étape, la liste des mots-clés peut vous sembler interminable. C’est ici qu’il va falloir prioriser vos efforts en fonction de votre objectif et affiner votre liste. Pour cela, vous allez devoir trouver le bon compromis entre :

  • Les volumes de recherche intéressants (qui ne sont pas forcément les plus élevés, notamment dans les secteurs de niche) ;
  • Les mots-clés pertinents qui ont le plus fort potentiel ;
  • Le niveau de concurrence SEO.

En pratique, nous vous recommandons de travailler les mots-clés sur lesquels le site de votre entreprise se positionne déjà. En effet, l’effort SEO pour gagner des positions est moins important que pour se positionner sur un nouveau mot-clé.

L’idée, comme nous le disions, est également de travailler les mots-clés sur lesquels le site est assez bien positionné, 20-25e place maximum, bien que cela dépende de la concurrence (concurrence SEO et notoriété des sites concurrents).

Toutefois, si vous développez une nouvelle offre de produits ou de services, vous devez viser de nouveaux mots-clés, même si cela vous demande un travail de référencement plus important. Si vous êtes confronté à ce cas de figure, n’hésitez pas à classer tous les mots-clés de votre champ sémantique pour vous aider à prioriser vos actions.

Une chose est sûre, il est aujourd'hui important de travailler vos contenus pour les rendre riches sur le plan rédactionnel. Pour cela, partez du mot-clé principal à travailler pour l’enrichir en allant puiser dans le champ lexical identifié.

À cette fin, pensez à travailler en longue traîne à l’aide de termes fréquemment associés. La longue traîne permet d’utiliser un ensemble de requêtes qui, individuellement, génèrent un faible trafic, mais qui, cumulées, génèrent une source de trafic parfois plus importante qu’un mot-clé principal. Par exemple, il vous sera bien plus difficile de vous positionner sur « produits de soin » que sur « produits biologiques de soin du visage pour femme ». La longue traîne permet de préciser la recherche initiale tout en travaillant le champ sémantique en profondeur.

À ce stade de votre lecture, vous vous rendez bien compte que grâce à l’étude sémantique, vous pouvez réfléchir à votre stratégie SEO. Car oui, l’objectif premier d’une analyse sémantique est d’élaborer une stratégie SEO efficace, qui vous permet :

  • De créer des contenus (cocon sémantique, article de blog, cluster thématique, glossaire, FAQ, page statique, page d’actualité, contenu gratuit à télécharger, etc.) ;
  • D’optimiser le contenu existant (mise à jour de page, réécriture de contenu, ajout de contenu sur des pages, etc.) ;
  • D’élaborer une stratégie de maillage interne des contenus ;
  • Etc.

L’analyse sémantique est également nécessaire lors de la construction d’un site Web, et notamment pour créer une arborescence pertinente.

Tout ce travail en amont doit vous guider vers la création ou la refonte d’un contenu de qualité. Vous devez toujours vérifier que votre texte est bien optimisé (score SEO), convenablement structuré (balise title et méta description, H1, H2, H3, etc., données structurées, maillage interne, longueur des phrases), qu’il contient des backlinks dans le corps du texte (liens externes qui renvoient sur un autre site), etc.


Les outils SEO d’analyse sémantique

Si une analyse sémantique commence toujours par une étape de réflexion, il arrive un moment où vous devez vous aider d’outils. Nous n'allons pas dresser une liste détaillée des outils existants, d’autant plus que nous avons déjà effectué ce travail sur notre article « Quels sont les outils de suivi de référencement en 2024  ? » (ce sont sensiblement les mêmes).

Néanmoins, voici quelques pistes à creuser.

  1. La page de résultats de recherche de Google est l’outil de base pour identifier les sites Web concurrents qui ressortent sur une requête. En analysant la première page des résultats, vous aurez des informations sur l’intention de recherche des internautes (recherche navigationnelle, informationnelle, commerciale, transactionnelle) et les réponses des concurrents. De plus, grâce à Google Suggest, vous pouvez voir les requêtes recherchées par les internautes. En effet, lorsque vous commencez à écrire dans la barre de recherche, Google vous suggère une suite ;
  2. Answer the public et Also Asked sont des outils gratuits en ligne. Answer the public fournit les questions issues de l’auto-complétion de Google et Also Asked vous indique les questions liées aux recherches des internautes ;
  3. Ranxplorer (outil payant français) permet de récupérer les volumes de recherche et le niveau de concurrence SEO, d’analyser le positionnement de votre site et celui de vos concurrents, de récupérer tous les mots-clés d’un site Web, d’obtenir des idées de sujets de cocon sémantique et des questions ou mots-clés liés à une requête. Il existe également un onglet « mots-clés manqués » (travaillés par vos concurrents, mais pas présents sur votre site) ;
  4. Semrush est l’outil (payant) de référence dans le SEO, en sachant qu’il propose les mêmes fonctionnalités que Ranxplorer. Cependant, l’analyse du positionnement du site est plus détaillée. De plus, Ranxplorer collecte seulement les 50 premiers résultats de la SERP de Google, contre 100 pour Semrush.

Sur cette capture d'écran, l'interface de Semrush


L’analyse sémantique permet donc d’identifier les mots-clés principaux à travailler, ainsi que le champ sémantique en lien avec la thématique de votre site (expertise, offres, produits, etc.). C’est à partir de cette étude que vous pourrez définir votre stratégie marketing et SEO. L’idée étant de toujours répondre aux besoins des utilisateurs, vous comprenez que des contenus adaptés impactent aussi la qualité de vos textes et, de fait, l’expérience utilisateur et la satisfaction de vos clients. Tout cela contribue également à optimiser le référencement naturel du site Web de votre entreprise.

Image mise en avant pour l'article
Guénäelle Retourné
SEO : les secrets pour atteindre la première position sur Google !
Voir le webinar !
Webinar
SEO : les bonnes pratiques Techniques !
Voir le webinar !
Vous souhaitez mettre en place une stratégie SEO ?
Nos experts en marketing digital vous proposent des solutions et vous accompagnent dans votre démarche.
Contactez-nous